Cancers communs - Leucémie

La leucémie ou le Cancer du Sang est parmi les dix cancers les plus fréquents chez l’humain en Inde. C’est le seul cancer qui n’est pas une tumeur.
 
Le sang est constitué de plasma et de trois types de cellules sanguines.
 
Les globules rouges (GR) ont pour fonction le transport d’oxygène des poumons aux tissus corporels. Les globules blancs (GB) défendent l’organisme contre les infections. Les plaquettes aident à la coagulation du sang et à contrôler les saignements. Il y a cinq types de globules blancs – les lymphocytes, monocytes, granulocytes, éosinophiles & basophiles. Les cellules sanguines sont produites dans la moelle osseuse de manière ordonnée et seules les cellules matures sont mises en circulation.
 
Qu’est-ce que la leucémie ?
 
La leucémie ou le Cancer du Sang est un cancer des globules blancs (GB). La leucémie se caractérise par la production d’un grand nombre de globules blancs dans la moelle osseuse. Ces cellules immatures sont incapables d’exercer des fonctions normales. Le cancer débute dans la moelle osseuse mais se propage dans le Sang, les Ganglions Lymphatiques, la Rate, le Foie, le Système Nerveux Central (le Cerveau et la Moelle Épinière), les Testicules et autres organes.  La leucémie peut être aigüe (à croissance rapide) ou chronique (à croissance lente). Elle peut aussi être classée comme myéloïde ou lymphoïde, selon le type de globule blanc affecté. Les quatre principaux types de leucémie sont : 
La Leucémie Aigüe Lymphoblastique (LAL) – le type le plus commun de leucémie chez les jeunes enfants. Elle affecte aussi les adultes, particulièrement ceux qui sont âgés de plus de 55 ans
 
La Leucémie Lymphocytaire Chronique LLC) – affecte le plus souvent les adultes âgés de plus de 55 ans. Elle affecte quelques fois les jeunes adultes, mais pour ainsi dire jamais les enfants. 
 
La Leucémie Myéloïde Aigüe (LMA) – affecte à la fois les adultes et les enfants. Ce type de leucémie est parfois appelé Leucémie Aigüe Non Lymphocytaires (LANL). 
 
La Leucémie Myéloïde Chronique (LMC) – affecte surtout les adultes. Elle se manifeste très rarement chez les enfants.   
 
Les enfants nés de femmes enceintes ayant subi des rayons-X pendant la grossesse sont plus susceptibles de développer une leucémie aigüe entre l’âge de 2 et 4 ans.   
 
Quels sont les signes et symptômes de la leucémie ?
 
Dans la leucémie, la moelle osseuse produit des globules blancs anormaux et pas suffisamment de globules rouges, entraînant une anémie. Les patients sont pâles, se sentent faibles et fatigués fréquemment. La réduction du nombre de plaquettes saines cause des ecchymoses chez les patients qui saignent même facilement. Dans la leucémie, les globules blancs sont fonctionnellement immatures, le corps ne peut donc pas combattre les infections et les patients souffrent souvent d’infections et de fièvre.
 
Comme toutes les cellules sanguines, la cellule de leucémie circule dans tout le corps. Dépendant du nombre de cellules anormales et de l’endroit où ces cellules s’accumulent, les patients souffrant de leucémie peuvent avoir un nombre de symptômes. Lors d’une leucémie aigüe, les symptômes apparaissent et s’aggravent rapidement. Les personnes qui souffrent de cette maladie consultent leur médecin, car ils se sentent mal.
 
Lors d’une leucémie aigüe, les cellules anormales peuvent s’accumuler dans le cerveau ou la moelle épinière (aussi appelée le système nerveux central ou SNC et peut provoquer des maux de tête, des vomissements, une confusion, une perte du contrôle musculaire et des convulsions. Les cellules de la leucémie peuvent aussi s’accumuler dans les testicules et causer une enflure. Certains patients peuvent développer un gonflement des yeux ou sur la peau. La leucémie affecte le tube digestif, les reins, les poumons et autres parties du corps.  
 
Les symptômes communs de la leucémie sont : 
 
Fatigue, somnolence et essoufflement (causés par l’anémie).  
Teint pâle. 
Infections fréquentes, prolongées ou sévères (par suite du fonctionnement défaillant des globules blancs). 
Ecchymoses et saignements fréquents (par suite de déficience plaquettaire). 
Petites taches de couleur rouge violacé (appelées pétéchies) sous la peau..
Enflure ou saignement des gencives. 
Transpiration, particulièrement la nuit. 
Douleur osseuse ou articulaire. 
Perte d’appétit et/ou de poids. 
Ganglions lymphatiques, foie ou rate enflés ou sensibles. 
Fièvre légère persistante.  
 
Certains symptômes mentionnés plus haut sont assez communs dans les maladies de tous les jours et n’indiquent pas forcément un cancer. Cependant, il est sage de prêter attention à ces symptômes et de demander l’avis d’un médecin. Si les symptômes persistent, consulter un spécialiste et faire des examens plus poussés. Une detection précoce offre de meilleure chance de guérison. 
 
Comment diagnostique-t-on la leucémie ?
 
Lorsque nous consultons un médecin pour un problème, il nous écoute d’abord en détails et procède ensuite à un examen. Dans certains cas, il est facile de confirmer l’absence d’un cancer, en utilisant juste ces mesures simples, mais parfois, le médecin recommande des examens, afin de l’aider à confirmer ou infirmer ses soupçons. Après l’historique et l’examen clinique, un examen de routine du sang, des urines et des selles est souvent le point de départ. Selon les circonstances du cas, le médecin peut alors recommander d’autres examens spécialisés.  
La seule façon de diagnostiquer un cancer est d’examiner au microscope les cellules ou les tissus de la lésion suspecte. Le simple fait d’établir un diagnostic de cancer n’est pas suffisant pour déterminer le traitement approprié.
 
Même si un simple examen sanguin peut révéler qu’un patient est atteint de leucémie, il ne permet pas de démontrer le type de leucémie. Pour vérifier la présence de cellules leucémiques ou pour décider du type de leucémie, le médecin doit examiner un échantillon de moelle osseuse au microscope. Le médecin prélève un échantillon en insérant une aiguille dans un os large (généralement la hanche) et en aspirant une petite quantité de moelle osseuse liquide. Cette procédure est appelée : ponction de moelle osseuse. Une biopsie de moelle osseuse est pratiquée à l’aide d’une plus grande aiguille et  un petit morceau d’os et un peu de moelle osseuse sont prélevés.
 
Si des cellules leucémiques sont trouvées dans l’échantillon de moelle osseuse, le médecin peut demander d’autres tests pour déterminer l’étendue de la maladie, Une rachicentèse (ou ponction lombaire) permet de vérifier la présence de cellules leucémiques dans le liquide dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière (liquide cérébro-spinal ou céphalo-rachidien). La radiographie des poumons peut révéler les signes de maladies pulmonaires.
 
Quel est le traitement de la leucémie ? 
 
Le traitement de la leucémie est complexe. Le traitement dépend non seulement du type de leucémie, mais aussi de certaines caractéristiques de cellules leucémiques, l’étendue de la maladie et si la leucémie a été traitée antérieurement. Cela dépend également de l’âge, des symptômes et de l’état de santé du patient.
 
L’objectif du traitement de la leucémie aigüe est la guérison. Une rémission complète démontre l’absence de cancer. Le traitement principal de la leucémie aigüe est la chimiothérapie. La radiothérapie peut être utilisée dans certains cas. Actuellement, dans certains cas une transplantation de moelle osseuse peut être aussi pratiquée.  
 
Les patients souffrant de leucémie chronique et qui n’ont pas de symptômes n’ont pas nécessairement besoin de traitement immédiat. Cependant, ils doivent se faire examiner régulièrement, afin de vérifier la progression de la maladie Le traitement peut souvent contrôler la maladie et ses symptômes. Cependant, on ne guérit pas de la leucémie chronique. 
 
Le traitement médicamenteux du cancer est appelé la chimiothérapie. La chimiothérapie du cancer emploie des médicaments cytotoxiques capables d’arrêter la prolifération des cellules. La chimiothérapie affecte aussi les autres cellules normales à croissance rapide. Les médicaments contre le cancer sont généralement injectés dans une veine. La chimiothérapie est aussi administrée par voie musculaire, sous-cutanée, dans le liquide céphalorachidien ou par voie orale. Le traitement est administré sous forme cyclique une fois toutes les 3 ou 4 semaines ou selon un schéma hebdomadaire, afin de permettre un rétablissement des tissus normaux et assurer que les cellules cancéreuses soient éliminées en même temps. En général, les traitements de la LMA utilisent des doses plus élevées de chimiothérapie sur une période de temps plus courte, alors que la LAL utilise la chimiothérapie sur une plus longue période.
 
Transplantation de moelle osseuse 
 
La transplantation de moelle osseuse est un nouveau type de traitement. Une première dose élevée de chimiothérapie, avec ou sans radiothérapie, est administrée, afin de détruire toute la moelle osseuse dans l’organisme. Une moelle saine est alors prélevée d’une autre personne (un donneur) dont les tissus sont similaires ou quasi similaires au patient. Le donneur peut être un jumeau (celui qui correspond le mieux), un frère ou une sœur, ou une autre personne qui n’a pas de lien direct. La moelle saine du donneur est administrée au patient par une aiguille dans une veine, et la moelle remplace ainsi celle qui a été détruite. Cette procédure est réservée en cas de rechute ou de cas très agressifs.
 
Il y a généralement quatre phases de traitement pour la leucémie aigüe. Dans la première phase la chimiothérapie est utilisée pour éliminer autant de cellules leucémiques que possible et causer une rémission du cancer. Une fois que le patient est en rémission et qu’il n’y a plus signes de leucémie, une seconde phase de chimiothérapie à haute dose est administrée, afin de tenter d’éliminer toutes cellules leucémiques restantes. Lors de a troisième phase, la thérapie préventive, de hautes doses de chimiothérapie systémique sont administrées au système nerveux central (SNC), afin d’éliminer toutes cellule leucémique restante à cet endroit, ou prévenir la propagation de cellules cancéreuses au cerveau ou dans la moelle épinière, même si aucun cancer n’a été détecté à cet endroit. La radiothérapie peut être aussi administrée  au cerveau, en plus de la chimiothérapie, dans le même but. La quatrième phase du traitement utilise la chimiothérapie pendant 2 ans pour assurer le maintien de la rémission.
 
La leucémie et son traitement peuvent causer de nombreuses complications et des effets secondaires. Il est nécessaire de prodiguer des soins de soutien aux patients, afin de prévenir ou contrôler ces problèmes et améliorer leur qualité de vie pendant le traitement. Comme les patients atteints de leucémie peuvent contracter une infection très facilement, ils peuvent suivre un traitement par antibiotiques et autres médicaments, afin de les protéger des infections.
 
Les autres problèmes qui requièrent souvent des soins de soutien sont l’anémie et les saignements. Des transfusions de globules rouges peuvent être administrées, afin d’aider à réduire l’essoufflement et la fatigue causés par l’anémie. Des transfusions de plaquettes peuvent  aider à réduire le risque d’hémorragie sévère. La leucémie et la chimiothérapie peuvent rendre la bouche sensible, facilement infectée et susceptible aux saignements. Les médecins conseillent souvent aux patients de faire un examen dentaire complet avant le début du traitement.
 
Que va-t-il se passer après le traitement de la leucémie ?
 
Tous les patients souffrant de leucémie doivent être suivis de près, après un traitement contre le cancer. C’est ce qu’on appelle “le suivi”. Le suivi est une partie intégrante du traitement du cancer et il est généralement fait par examen physique, sanguin, et rayon-X. Les patients qui ont souffert d’un cancer doivent avoir un suivi à vie. Le traitement contre le cancer n’est jamais terminé en théorie, car le cancer peut se produire au site primaire ou, plus tard, n’importe où dans l’organisme. Pendant de nombreuses années après le traitement, il est important de faire un examen de suivi régulier, puisque les médecins continuent de veiller aux signes de la maladie ainsi qu’aux effets secondaires du traitement, à court terme et à long terme.
 
Est-ce que la leucémie peut être évitée ?
 
Bien que de nombreux cancers de l’adulte puissent être évités en modifiant le style de vie, ce qui réduit certains facteurs de risque, on ne connaît, à ce jour, aucun moyen d’éviter les cancers chez l’enfant, plus particulièrement la leucémie.  
 
Est-ce qu’il existe des tests pour détecter la leucémie ? 
 
Actuellement, il n’y a pas de tests particuliers recommandés pour le dépistage précoce de la leucémie. La meilleure politique pour un diagnostic précoce est de remédier rapidement  aux signes et symptômes de cette maladie. Un suivi rigoureux est important pour les enfants qui présentent une anomalie génétique qui peut augmenter le risque de leucémie, ceux qui ont eu un autre cancer traité par chimiothérapie ou une combinaison de chimio et de radiothérapie, et ceux qui ont subi une transplantation d’organe et qui prennent des médicaments immunosuppresseurs. 
 
Quelles sont les chances de guérison en cas de leucémie aigüe ? 
 
Chez TOUS les enfants, le taux de survie à long terme (guérison) est entre 70 et 80 % (dans les pays occidentaux). Dans notre pays, le taux se trouve entre 50-55 %.
LAL adulte – les adultes s’en tirent moins bien que les enfants. Le taux de survie à long terme est entre 40 et 45 %.
LMA – les prévisions sont très sombres à la fois pour l’enfant et l’adulte, le taux de survie à long terme est de 20 %. Avec de hautes doses de chimiothérapie et une TMO, la survie maximale à long terme est autour de 35-40 %.
LMC – Le seul traitement curatif est une TMO allogénique. Les autres traitements augmentent seulement la survie.  
LLC – Il n’y a pas de traitement curatif, mais c’est une maladie qui touche les personnes âgées qui peuvent maintenir une bonne qualité de vie pendant une dizaine d’années avec un traitement approprié.