Diagnostic du cancer - Traitement

Comment prévenir le cancer ?

Le traitement du cancer dépend du type de cancer, du stade du cancer (son étendue), l’âge, l’état de santé et les caractéristiques personnelles supplémentaires. Il n’existe aucun procédé unique de traitement pour le cancer et les patients reçoivent souvent une combinaison de thérapies et de soins palliatifs. Les traitements feront partie de l’une des catégories suivantes : chirurgie, radiation, chimiothérapie, immunothérapie, thérapie hormonale ou thérapie génique.  
 

Chirurgie

La chirurgie est une des plus anciennes méthodes de  traitement du cancer. Si un cancer ne s’est pas métastasé, il est possible de guérir complètement un patient en enlevant chirurgicalement le cancer de l’organisme. On l’a vu très souvent dans l’ablation de la prostate, d’un sein ou d’un testicule. Cependant, si la maladie s’est propagée, il est quasiment impossible d’enlever toutes les cellules cancéreuses. La chirurgie peut aussi jouer un rôle pour le contrôle de symptômes tels que l’occlusion intestinale ou de compression de la moelle épinière
 

Radiation

Radiation
Le traitement par radiations, aussi connu sous le nom de radiothérapie, détruit le cancer en focalisant les rayons à forte énergie sur les cellules cancéreuses. Ce processus endommage les molécules qui créent les cellules cancéreuses et les pousse au suicide. La radiothérapie utilise des rayons gamma de forte énergie, émis par des métaux tels que le radium,  ou des rayons X de forte énergie créés par un appareil spécial. Les traitements initiaux par radiations ont causé des effets secondaires graves, parce que les faisceaux à haute énergie endommageaient aussi les tissus normaux et sains, mais les technologies se sont améliorées, afin de mieux cibler les faisceaux. La radiothérapie est utilisée comme traitement autonome, afin de réduire la tumeur ou détruire des cellules cancéreuses (y compris celles associées à la leucémie et au lymphome) et aussi en combinaison avec d’autres traitements du cancer.   
 

Chimiothérapie

La chimiothérapie utilise des produits chimiques qui perturbent la division cellulaire – endommageant les protéines ou l’ADN – et déclenchent la mort cellulaire programmée. Ces traitements ciblent toute cellule qui se divise rapidement (pas nécessairement les cellules cancéreuses seulement), mais les cellules normales peuvent généralement récupérer de tout dommage induit chimiquement, alors que les cellules cancéreuses ne peuvent pas. La chimiothérapie est généralement utilisée pour traiter le cancer qui s’est propagé ou métastasé, car les médicaments peuvent passer dans tout le corps. C’est un traitement nécessaire dans certains cas de leucémie et de lymphome. Le traitement par chimiothérapie se fait en cycles, de façon à ce que le corps ait le temps de récupérer entre les doses. Cependant, il subsiste encore des effets indésirables, comme la perte de cheveux, les nausées, la fatigue et les vomissements. Les thérapies combinées comprennent souvent des types multiples de chimiothérapie ou  une chimiothérapie combinée avec d’autres options de traitement.
 

Immunothérapie

L’immunothérapie vise à inciter le système immunitaire à combattre la tumeur. Lors d’une immunothérapie locale, le traitement est injecté dans une zone affectée, par exemple, pour causer une inflammation qui entraîne une réduction de la tumeur. L’immunothérapie systémique traite tout le corps, en administrant un agent tel que la protéine interféron alpha qui peut réduire les tumeurs. L’immunothérapie peut aussi être considérée non-spécifique si elle améliore les capacités de défense contre le cancer en stimulant tout le système immunitaire. On peut considérer qu’elle est ciblée si le traitement ordonne au système immunitaire de détruire les cellules cancéreuses. Ces thérapies sont relativement récentes, mais les chercheurs ont eu du succès avec les traitements qui introduisent des anticorps dans l’organisme et empêchent la croissance de cellules du cancer du sein. Une greffe de moelle épinière (greffe de cellules souches hématopoïétiques) peut aussi être considérée comme immunothérapie, car les cellules immunitaires du donneur vont souvent attaquer la tumeur ou les cellules cancéreuses présentes chez le receveur.
 

Thérapie hormonale

De nombreux cancers ont été associés à certains types d’hormones, plus particulièrement les cancers du sein et de la prostate. La thérapie hormonale est conçue pour modifier la production hormonale dans le corps, afin que les cellules cancéreuses cessent de proliférer ou soient éliminées complètement. Les thérapies hormonales du cancer du sein visent souvent à réduire les niveaux d’œstrogène (le tamoxifène est un médicament couramment utilisé pour cela), alors que les thérapies hormonales pour le cancer de la prostate visent souvent à réduire les niveaux de testostérone. De plus, certaines leucémies et des cas de lymphome peuvent être traités avec l’hormone cortisone. 
 

Thérapie génique

L’objectif de la thérapie génique est de remplacer les gènes endommagés par ceux qui fonctionnent, afin de s’attaquer à la cause profonde du cancer : les dommages à l’ADN. Par exemple, des chercheurs cherchent à remplacer le gène endommagé qui signale aux cellules de cesser de se diviser (le gène p53) par une copie d’un gène fonctionnel. D’autres thérapies basées sur les gènes, visent à endommager d’avantage l’ADN de la cellule cancéreuse au point où la cellule s’autodétruit. La thérapie génique est encore très récente et n’a pas encore donné lieu  à des traitements efficaces.
 

Comment prévenir le cancer ?

Il n’y  a aucun moyen de prévenir le cancer, mais les médecins ont identifié plusieurs façons de réduire le risque de cancer, comme : 
  • Cesser de fumer. Si vous fumez, arrêtez. Si vous ne fumez pas, ne commencez pas. Fumer est lié  à plusieurs types de cancer – pas seulement le cancer des poumons. En arrêtant maintenant, vous réduirez votre risque de cancer à l’avenir. 

     

  • Éviter la surexposition au soleil. Les rayons ultraviolets (UV) nocifs du soleil peuvent augmenter votre risque de cancer de la peau. Limitez votre exposition au soleil en restant à l’ombre, en portant des vêtements de protection ou en utilisant un écran solaire.

      Avoid excessive sun exposure

  • Mangez sainement. Choisissez un régime riche en fruits et légumes. Sélectionnez des grains entiers et des protéines maigres.

   vegetables

  • Pratiquez un sport presque tous les jours de la semaine. L’exercice régulier est lié à un moindre risque de cancer. Essayez de faire au moins 30 minutes d’activité physique répartie tout au long de la semaine. Si vous n’avez pas fait de sport depuis longtemps, commencez lentement et augmentez la durée graduellement jusqu’à 30 minutes ou plus.

      Exercise

  • Maintenez un poids sain. Le surpoids ou l’obésité peut augmenter votre risque de cancer. Il est bon de s’efforcer d’atteindre et de maintenir un poids correct par une combinaison de régime équilibré et d’exercices réguliers. 

     Healthy weight

  • Buvez de l’alcool avec modération, si vous choisissez de le faire. Limitez votre consommation à un verre par jour si vous êtes une femme et à deux si vous êtes un homme.

       Drink alcohol in moderation

  • Programmez des examens de dépistage du cancer. Demandez à votre médecin quels types d’examens de dépistages vous conviennent le mieux, en vous basant sur vos facteurs de risque.  

       Cancer screening exams

  • Demandez conseil à votre médecin au sujet de la vaccination. Certains virus augmentent votre risque de cancer, y compris l’hépatite B, qui augmente le risque du cancer du foie, et le papillomavirus humain celui du cancer du col de l’utérus et autres cancers. Demandez à votre médecin si la vaccination contre ces virus vous convient.